Aujourd’hui 10 Mai 2019 à 14h30 s’est déroulée la première mobilisation depuis début 2018 du Collectif des Coursier-e-s/KoeriersColectief. Le rassemblement a eu lieu à Bailli et s’est déplacé devant le siège de Deliveroo en face de l’Abbaye de la Cambre. La manifestation a duré jusqu’à 17h avec l’objectif déclaré d’apporter les revendications des Coursier-e-s à la direction.   

La direction a refusé toute interaction avec les coursier-e-s au point de faire semblant d’avoir déserté les bureaux. En raison de l’impossibilité de dialoguer avec la direction, les personnes présentes ont donc profité de l’occasion pour échanger autour de leurs conditions de travail.

Un des éléments principaux qui ressort des discussions est la quasi-absence de protection sociale due au statut d’indépendants qui leur a été imposé sous peine de licenciement. Un autre élément important est l’absence totale d’interaction entre Deliveroo et les coursier-e-s, ce qui les laisse totalement isolé-e-s en cas de problèmes. Un autre problème évoqué par les coursier-e-s bruxellois-e-s est le surnombre de travailleurs par rapport au nombre de commandes, ce qui entraine une diminution de leur revenu étant donné qu’ils sont payé-e-s à la commande. 

A la manifestation étaient présents également des coursier-e-s de Gand, aussi concerné-e-s par les conditions précaires de travail. L’une de revendications des coursiers de Gand porte sur la baisse de 30% de leurs rémunérations.  

La journée d’aujourd’hui marque la première étape d’un parcours qui semble continuer dans la lignée des luttes précédentes et que nous ne manquerons pas de suivre.