Le salaire au travail ménager : de l’intérêt de déterrer un combat oublié

[ Cet article est une contribution externe à la rédaction d’Anker Mag ]

 Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ?

Le 29 avril 2019, un article de la VRT est titré : « Un enfant sur neuf grandit en Belgique dans une famille où personne ne travaille »[1]. Sans devoir lire l’article, nous faisons l’hypothèse que dans ces familles-là, probablement hétéroparentales, il y a au moins une personne qui se charge de s’occuper dudit enfant, de le nourrir, le vêtir, l’envoyer à l’école… Bref, de s’assurer de sa survie. Cette même personne ferait aussi à manger pour les autres membres du ménage, souvent le partenaire, puis ferait la vaisselle avant de s’attaquer au linge sale et aux appels quotidiens à la grand-mère malade et l’amie en détresse. Nous pouvons affirmer que cette personne-là, dans la grande majorité des cas, est une femme. Par ailleurs, faisons l’hypothèse que dans une famille aisée où tout le monde « travaille », certaines des activités décrites plus haut sont reléguées à une femme qui est payée pour les réaliser. Le salaire semble être la seule chose qui distingue les « activités » de l’une du « travail » de l’autre.

Read more “Le salaire au travail ménager : de l’intérêt de déterrer un combat oublié”