[Témoignage] À Ixelles, la police harcèle les coursiers

[La rédaction d’Anker-mag reproduit ici le témoignage d’un coursier avec son aimable autorisation. Ce témoignage démontre encore une fois que – en matière de capitalisme de plateforme – l’état néo-libéral ne s’attaque jamais aux entreprises mais réprime par contre les travailleur-euse-s précaires. C’est doublement le cas lorsqu’il s’agit de travailleur-euse-s sans papiers victimes à la fois de la sur-exploitation et des lois racistes].

Je travaille tous les jours comme livreur à vélo et, depuis quelques temps, je vois que la police de la zone Ixelles-Bruxelles met régulièrement en place des barrages autour de la place Flagey. La procédure est toujours la même : plein de flics et leurs camionnettes sont à l’arrêt sur la place et, pendant ce temps, d’autres flics en moto se placent au coin de chaque rue (Lesbroussart, Malibran, Vleurgat, etc.) qui entoure la place et arrêtent des livreurs à moto d’Uber Eats et de Deliveroo. Une fois arrêtés, les livreurs sont dirigés vers la place Flagey où a lieu un contrôle. Un peu intrigué par ça, j’ai été demander aux flics pour quelle raison ils faisaient ça. Ils m’ont répondu qu’ils vérifiaient les papiers de véhicule ainsi que les papiers d’identité des livreurs.

Read more « [Témoignage] À Ixelles, la police harcèle les coursiers »

La Santé en lutte !

Ce vendredi 21 juin avait lieu la première coordination des travailleurs-euses de la santé en lutte. Le mouvement a débuté il y a quelques mois dans les hôpitaux publics de Bruxelles et s’est étendu au privé et maisons de repos. L’enjeu était donc essentiel : étendre le mouvement à l’ensemble des travailleurs-euses du secteur.

Read more « La Santé en lutte ! »

« Moins de quantité, plus de qualité » : le personnel des hôpitaux IRIS en grève.

Ce lundi 3 juin à 9h, nous avons rejoint la piquet de grève des infirmièr.e.s et du personnel soignant des hôpitaux publics du réseau bruxellois IRIS, face au siège de leur association faîtière Iris, situé rue Dejoncker à Saint-Gilles.

Rassemblant quelques centaines de personnes, l’action avait pour but de mettre en avant les revendications du personnel des hôpitaux publics qui critiquent avant tout l’austérité financière dans le secteur et ses conséquences néfastes pour le bien-être et la santé du personnel ainsi que des patient.e.s.  

Read more « « Moins de quantité, plus de qualité » : le personnel des hôpitaux IRIS en grève. »

Pride 2019, premier témoignage (anonyme)

[Temoignage anonyme publié par le Collectif de Lutte Trans que nous reproduisons ici avec leur autorisation].

La Belgian Pride, c’est la marche des fiertés LGBTQI+ qui se tient une fois par an en Belgique à Bruxelles.

Ma première Belgian Pride était celle de 2015. J’ai rejoint des amis, on a pas mal bu, on a dansé sur la grosse techno qui passait à la Bourse. C’était chouette, mais je gardais un goût d’insatisfaction.

Read more « Pride 2019, premier témoignage (anonyme) »

Visite surprise des coursier-e-s au siège de Deliveroo Belgique

Aujourd’hui 10 Mai 2019 à 14h30 s’est déroulée la première mobilisation depuis début 2018 du Collectif des Coursier-e-s/KoeriersColectief. Le rassemblement a eu lieu à Bailli et s’est déplacé devant le siège de Deliveroo en face de l’Abbaye de la Cambre. La manifestation a duré jusqu’à 17h avec l’objectif déclaré d’apporter les revendications des Coursier-e-s à la direction.   

Read more « Visite surprise des coursier-e-s au siège de Deliveroo Belgique »

1er Mai Révolutionnaire à Bruxelles

Plus de 800 personnes sont descendues dans la rue lors de la manifestation du 1er mai révolutionnaire. Cette année, la manifestation appelée par l’Alliance du 01er mai révolutionnaire a rassemblé plus du double de participant.e.s que lors de l’édition de 2018. Le cortège a vu se rassembler militantes féministes, militant.e.s anarchistes, autonomes, communistes, gilets jaunes et encore bien d’autres.

Read more « 1er Mai Révolutionnaire à Bruxelles »

Depuis les profondeurs de la métropole

A contre-courant des médias traditionnels nous refusons de nous cacher derrière une prétendue neutralité. Au contraire, en prenant le parti de mettre en lumière la conflictualité sociale dans nos sociétés, nous affirmons par la même que ce conflit existe et que notre camp est celui des exploité-e-s et des opprimé-e-s. Notre média est indépendant, mais nous assumons notre point de vue et notre rôle – non pas au-dessus – mais aux côtés de celles et ceux qui luttent pour une autre société.