Les villes comme systèmes logistiques

Traduction du texte “Le città come sistemi logistici” de NICCOLO’ CUPPINI paru dans la revue de l’Osservatorio sulla città globale, juillet 2018.

La première partie du texte original (qui n’est pas présente dans la traduction qui suit) fait référence à un projet récent projet de transformation urbaine du territoire italien. Au cours de la dernière année et demie, en Italie, un programme public de maxi investissements a été lancé dans le but de renforcer les connexions du réseau ferroviaire et routier avec les ports, interports, terminaux et plateformes logistiques. 
Le plan logistique vise une infrastructure puissante destinée à fluidifier le transport de marchandises au nom de l’intermodalité – le mot “magie” du lexique logistique qui indique la capacité de déplacer les produits le plus rapidement possible et dans les espaces les plus divers – et à produire une transformation radicale du tissu territorial italien avec des effets perceptibles en quelques années. 
La traduction ici proposée se concentre sur les contenus du texte original concernants  les réflexions de caractère général sur la logistique, considérée comme une phase de développement du capitalisme mondial ainsi qu’un secteur stratégique qui voit la Belgique à un stade beaucoup plus avancé que de nombreux pays du continent européen et au-delà.

Read more “Les villes comme systèmes logistiques”

Territoires subalternes et villes globalisée pour une critique partisane de l’espace urbain

[Contribution d’Emilio Quadrelli à la conférence « Pour une critique de la ville mondialisée » des 30 et 31 mai 2018 à Bologne, publiée sur infoaut.org et traduite par la rédaction ANKER.]

La fantasmagorie de la civilisation capitaliste touche son expansion la plus rayonnante dans l’exposition universelle de 1867. L’Empire est au sommet de son pouvoir. Paris a été confirmée comme la capitale du luxe et de la mode. Offenbach donne le ton à la vie parisienne. L’opérette est l’utopie ironique d’une domination permanente du capital.

W.Benjamin, Paris. La capitale du 19ème siècle
Read more “Territoires subalternes et villes globalisée pour une critique partisane de l’espace urbain”

Le capitalisme est logistique — Nous bloquons tout !

Jeudi 14 novembre à 18h à ASBL L’accroche (72, avenue pont de luttre 1190 Forest) ANKER MAG organise un meeting transnational sur les luttes dans le secteur de la logistique et le blocage des flux. Le meeting sera suivi vers 22h de concerts rap avec Hershel, Achille, Riks, SLF et le jeune Zinzin.

Read more “Le capitalisme est logistique — Nous bloquons tout !”

“Revolution is not a (rave) party”, ou si? – temoignage des mobilisations libanaises

C’est bien ma chance de réussir enfin à partir en vacances et d’atterrir à Beyrouth le 17 Octobre 2019. A m’accueillir : une mobilisation populaire sans précédents dans l’histoire du Pays des Cèdres. Les libanais.es avaient commencé à se rassembler le soir du 17 pour protester contre l’intention du gouvernement de taxer l’usage de WhatsApp et d’autres applications similaires. L’initiative à été hâtivement retirée au croitre de la foule dans les rues.

Read more ““Revolution is not a (rave) party”, ou si? – temoignage des mobilisations libanaises”

La lutte se poursuit dans les soins de santé – 24/10/2019

Ce jeudi 24 octobre s’est déroulé une mobilisation des soins de santé à l’échelle nationale. Celle-ci prend racine dans l’assaut généralisé des politiques néo-libérales contre les services publics. Cela fait longtemps que la colère monte dans ce secteur avec un personnel soignant et non-soignant toujours plus contraint à réaliser l’impossible pour maintenir la viabilité de nos services de santé et de soin. C’est dans ce contexte qu’a émergé depuis le mois de juin, le « mardi des blouses blanches », un mouvement d’arrêt de travail hebdomadaire. Celui-ci qui dure depuis plusieurs mois démontre par son ampleur le malaise et la rage qui couvaient chez le personnel.

Read more “La lutte se poursuit dans les soins de santé – 24/10/2019”

A PROPOS DE LA GRÈVE POUR LE CLIMAT ET DES CÔTÉS OBSCURS DU « GREEN NEW DEAL »

[Traduction d’un texte de l’initiative “Make Rojava Green again”, originellement paru sur leur site web en septembre 2019 ]

Quand le dernier arbre aura été abattu, le dernier poisson pêché, et la dernière rivière empoisonnée ; quand respirer l’air te rendra malade, tu te rendras compte, trop tard, que la richesse n’est pas dans les comptes bancaires et que l’argent ne se mange pas.

– Alanis Obomsawin
 
Read more “A PROPOS DE LA GRÈVE POUR LE CLIMAT ET DES CÔTÉS OBSCURS DU « GREEN NEW DEAL »”

Il faut des organisateurs pour faire une révolution

[Traduction d’un texte de Rodrigo Nunes, originellement paru sur Viewpoint Magazine en novembre 2017]

Rodrigo Nunes 9 novembre 2017

Je pense qu’il faut rester léniniste, du moins dans le sens très précis que l’on ne peut pas vraiment compter sur la spontanéité et la créativité des masses pour créer durablement des groupes d’analyse – si l’on peut encore parler de léninisme quand l’objectif du moment n’est plus de promouvoir un parti très centralisé, mais un moyen pour les masses de prendre leur destin en main. – Félix Guattari, “La causalité, la subjectivité, l’histoire” (1966/1967)

Read more “Il faut des organisateurs pour faire une révolution”

Le salaire au travail ménager : de l’intérêt de déterrer un combat oublié

[ Cet article est une contribution externe à la rédaction d’Anker Mag ]

 Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ?

Le 29 avril 2019, un article de la VRT est titré : « Un enfant sur neuf grandit en Belgique dans une famille où personne ne travaille »[1]. Sans devoir lire l’article, nous faisons l’hypothèse que dans ces familles-là, probablement hétéroparentales, il y a au moins une personne qui se charge de s’occuper dudit enfant, de le nourrir, le vêtir, l’envoyer à l’école… Bref, de s’assurer de sa survie. Cette même personne ferait aussi à manger pour les autres membres du ménage, souvent le partenaire, puis ferait la vaisselle avant de s’attaquer au linge sale et aux appels quotidiens à la grand-mère malade et l’amie en détresse. Nous pouvons affirmer que cette personne-là, dans la grande majorité des cas, est une femme. Par ailleurs, faisons l’hypothèse que dans une famille aisée où tout le monde « travaille », certaines des activités décrites plus haut sont reléguées à une femme qui est payée pour les réaliser. Le salaire semble être la seule chose qui distingue les « activités » de l’une du « travail » de l’autre.

Read more “Le salaire au travail ménager : de l’intérêt de déterrer un combat oublié”

Face aux violences sexuelles, la sororité est politique

[Note de la rédaction : Le projet d’Anker-mag en plus d’être un site web qui suit l’actualité des luttes sociales à Bruxelles par le biais d’interviews, de reportages ou d’enquêtes, se veut être également un lieu de débats entre les différentes composantes du mouvement militant. C’est dans ce cadre que nous publions cette contribution externe à la rédaction, qui nous espérons en appellera d’autres.

Nous croyons que du débat théorique ou stratégique entre actrices ou acteurs des luttes peuvent émerger de nouvelles pensées qui pourront servir à l’élargissement et l’approfondissement des luttes sur le territoire de la métropole Bruxelloise. Les positions défendues dans cet article ne reflètent donc pas forcément l’opinion de l’ensemble de la rédaction.]

Face aux violences sexuelles, la sororité est politique

Ce texte est une réponse à celui publié le 31 juillet 2019 sur le site du média Anker-Mag ayant pour titre “Traitement des violences machistes dans les espaces de politique : pourquoi nous avons droit au débat”.

Read more “Face aux violences sexuelles, la sororité est politique”

[Témoignage] À Ixelles, la police harcèle les coursiers

[La rédaction d’Anker-mag reproduit ici le témoignage d’un coursier avec son aimable autorisation. Ce témoignage démontre encore une fois que – en matière de capitalisme de plateforme – l’état néo-libéral ne s’attaque jamais aux entreprises mais réprime par contre les travailleur-euse-s précaires. C’est doublement le cas lorsqu’il s’agit de travailleur-euse-s sans papiers victimes à la fois de la sur-exploitation et des lois racistes].

Je travaille tous les jours comme livreur à vélo et, depuis quelques temps, je vois que la police de la zone Ixelles-Bruxelles met régulièrement en place des barrages autour de la place Flagey. La procédure est toujours la même : plein de flics et leurs camionnettes sont à l’arrêt sur la place et, pendant ce temps, d’autres flics en moto se placent au coin de chaque rue (Lesbroussart, Malibran, Vleurgat, etc.) qui entoure la place et arrêtent des livreurs à moto d’Uber Eats et de Deliveroo. Une fois arrêtés, les livreurs sont dirigés vers la place Flagey où a lieu un contrôle. Un peu intrigué par ça, j’ai été demander aux flics pour quelle raison ils faisaient ça. Ils m’ont répondu qu’ils vérifiaient les papiers de véhicule ainsi que les papiers d’identité des livreurs.

Read more “[Témoignage] À Ixelles, la police harcèle les coursiers”